Amicale Laïque St Sornin - Les intruments traditionnels folkloriques du Limousin

Les instruments traditionnels

Notre musique traditionnelle fait appel à différents types d’instruments.

Accordéon chromatique


Accordéon diatonique Tout d’abord l’accordéon chromatique qui peut se vanter d’intégrer une majorité de folklores de France. Son prédécesseur qui n'est autre que l’accordéon diatonique, en taille il se situe entre le précédant et le bandonéon, a tout de même une particularité non négligeable celle de pouvoir produire deux notes à l’aide de la même touche. Il s’agit là du même principe que sur un harmonica.


Continuons dans les instruments à vent et nous arrivons à cet instrument appelé cabrette. Elle est de la famille des cornemuses, autrefois surnommée "musette".

La cabrette

Elle se compose d’un chalumeau, qui peut être selon la longueur réglé dans différentes tonalités, d’un soufflet pour alimenter l’outre par un tuyau. L’outre est une poche en peau de chèvre, ce qui a donné le nom de cabrette à l’instrument. Nom dérivé des différents "patois", car en Haute Corrèze et au commencement de l’Auvergne chèvre se dit "cabra". Alors qu’en limousin chèvre se traduit par "chabro" qui a aussi donné son nom à la sœur de la cabrette : la chabrette limousine. Nous ferons une petite distinction entre ces deux instruments. Sur la chabrette limousine le soufflet de la cabrette est remplacé par un embout, par lequel le musicien envoie de l’air pour alimenter l’outre.


Parlons maintenant de nos instruments à cordes. Ils agrémentent un ensemble de ménétriers grâce à leur vibrations particulière.

Violon


Tout d’abord le violon qui est et restera un instrument très noble. Dans un jargon traditionnel on parlera plus de "violoneux" que de violoniste. La différence vient tout d’abord du jeu et ensuite de la traduction du "patois" au français "violonaïre". Autrefois, dans nos campagnes le violon était très prisé et avait même la primeur sur l’accordéon. C’est en cela qu’on pouvait l’entendre pour des animations de bals mais aussi en tête des cortèges de mariages.




Vielle à roue

Arrive ensuite la vielle à roue, dont l’apparition s’est faite au Moyen Age vers le XIIème siècle. Au cours des ages, la vielle à roue a connu ses heures de gloire mais aussi beaucoup de déboires. Elle a été mise à contribution en diverses circonstances. Elle a été vue en tant qu’instrument d’église, utilisé en musique de chambre, également par les troubadours pour accompagner leurs sérénades, par des mendiants qui sillonnaient les campagnes offrant quelques airs contre nourriture et hospitalité. Aujourd’hui elle est réapparue en tant qu’instrument classique, mais a aussi fait sa place chez les ménétriers traditionnels .

Haut de page

Nous vous invitons à écouter quelques morceaux de notre répertoire de musiques traditionnelles joués avec l'ensemble de ces instruments :

  • Une marche : "Chante Cabrette"

  • Une bourrée : "La Tricoutade"

  • Une Mazurka

  • Une polka : "La Polka de Soudeille"

  • Une Scottish

  • Une bourrée : "La Sabotière"

  • Des sautières

  • Une valse : "La Trotteuse"

  • Une mazurka

Haut de page


Amicale Laïque de Saint Sornin Lavolps - Le Bois Chassaing - 19230 Saint Sornin Lavops - 05 55 73 32 92
Contact | Plan du site | Nos partenaires | Facebbok